Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 12:47

UN PROJET STRUCTURANT SUR LE CARREAU RODOLPHE

 

 

LE PATRIMOINE MINIER

« On sait pourtant que le prix du refoulement de la mémoire est toujours cher à payer… La circulation et le brassage des populations, accélérés autant qu’irréversibles, favorisent cette perte de mémoire et donc de références. Alors que la présence d’un patrimoine doté d’une épaisseur historique est justement une marque, un point d’ancrage qui facilite l’intégration et les mutations sociales. »

Emmanuel De Roux – Journal « Le Monde »

Notre patrimoine minier est bien doté de cette épaisseur historique avec ses bâtiments industriels à Rodolphe, Joseph-Else ou Théodore, ses œuvres sociales toujours vivantes, ses cités minières exemplaires.

La Communauté des Communes l’avait intégré dans ses préoccupations lors de la rédaction de son Agenda 21 en 2003, en collaboration avec les MDPA.

L’axe stratégique « Bien vivre dans le Bassin Potassique » comportait en particulier un objectif intitulé « Conserver la mémoire identitaire du Bassin Potassique », ainsi libellé :

« Le territoire du Bassin Potassique est porteur d’une histoire industrielle particulièrement riche qui a fait la fierté de toute une région. Les édifices, symboles de l’exploitation minière, encore très présents, doivent être préservés et mis en valeur pour partager et conserver cette mémoire ».

La CAMSA a intégré en 2004 l’Agenda 21 du Bassin Potassique dans le sien. Les maires du Bassin Potassique partagent toujours majoritairement cet objectif, comme en témoigne leur engagement dans « Les Enfants de la Potasse ».

Le Conseil Général, par la voix de son Président, Charles Buttner, semble partager cette vision de la mémoire :

« L’éducation, c’est aussi l’acquisition d’une certaine culture de la mémoire. Celle notamment des faits passés et des grands évènements de notre histoire. Car j’aime à le rappeler, un homme qui ignore son passé ne peut maîtriser et anticiper son avenir ». (Réussir le Haut-Rhin, septembre – octobre 2007)

POURQUOI SAUVEGARDER ET DEVELOPPER RODOLPHE ?

Une situation géographique exceptionnelle

très grande visibilité dans le paysage au cœur d’une zone touristique en plein développement avec l’Ecomusée (qui est à l’origine du sauvetage de Rodolphe en 1987), le Bioscope, le futur Village Pierre & Vacances, le projet Domaine Nature. Le tourisme industriel y a toute sa place.

Un existant exceptionnel

« Le site est un des exemples devenus rares de grands ensembles industriels cohérents, complets, sur lesquels une valorisation intelligente peut faire comprendre aux générations comment vivait cette industrie à l’image d’un gigantesque organisme. » (Pierre Fluck)

deux chevalements représentatifs

    . Chevalement Rodolphe 1 

De type allemand, représentatif des années 1910-1918, métallique, en poutrelles à treillis. Construit en 1912 par Zehne-Tscheiller, comme tous les premiers chevalements de KST, il sera le dernier représentant de ce type dans le bassin après la disparition d’Amélie 2, fin 2008.

. Chevalement Rodolphe 2 

De type anglais, en béton armé, représentatif des années 1925-1930. Construit en 1928 par les Etablissements Zublin-Perrière et Cie, avec les bigues incorporées dans le bâtiment du puits et son nom au sommet, il sera le dernier chevalement béton du bassin après la fin du puits Else. Il n’y a pas d’équivalent en France.

     deux machines d’extraction magnifiquement réhabilitées par les bénévoles du Groupe Rodolphe, en état de marche et représentatives de tout ce qui s’est fait dans le Bassin : bobines pour câbles plats, poulie Koepe et tambour bicylindroconique. Elles sont aussi représentatives du savoir-faire de deux grandes entreprises de la région : la SACM et Alsthom. Alors que les Mines Domaniales sont équipées au début de l’exploitation de machines fournies par l’industrie allemande, Siemens essentiellement, KST fait appel aux entreprises locales. Sur les 8 puits KST, 5 sont équipés de machines SACM et 1 d’une machine Alsthom.

    . la machine Rodolphe 1 

Machine électrique SACM, présentant la particularité d’associer une bobine pour câble plat (type utilisé au début de l’exploitation et pour les machines de fonçage) et une poulie Koepe.

. la machine Rodolphe 2 

Machine à tambour bicylindroconique SACM. Cette machine était la seule dans le bassin, avec un poste de conduite du machiniste en hauteur. La salle des machines, entièrement restaurée par les bénévoles du groupe Rodolphe, avec l’aide des MDPA et les élèves de BTS du Lycée T.Deck de Guebwiller, est sans doute la plus belle d’Europe.

          deux hangar à sel

Le seul type architectural minier particulier aux mines de potasse. Il n’y a pas d’équivalent en France. Avec soubassement et structure béton, charpente en bois. Construits dans les années 30, par l’entreprise Gross, ils sont aussi représentatifs du savoir-faire de cette entreprise qui a érigé de nombreux bâtiments dans le bassin. Elle est encore présente aujourd’hui, implantée à Kingersheim.

     Un hangar de cristallisation de 1930

Poteaux en bois sur plots de béton. Charpente bois sur plus d’un hectare. Il abritait les bacs de cristallisation, avant de devenir hangar de stockage de potasse. Il n’y a pas d’équivalent en France. Le bâtiment a été entièrement réhabilité en 2003-2004 par les MDPA et l’Ecomusée et abrite actuellement les plus grosses machines.

     Un château d’eau représentatif de ce type de construction par les Mines de Potasse, dans les années 30.

Un réseau ferré qui desservait les différentes activités de la mine. Il subsiste en particulier la jonction avec la gare de Bollwiller, le départ vers Ungersheim et vers le cœur de l’Ecomusée.

Un ensemble de bâtiments imposants, à l’architecture de grande qualité, représentatifs du style KST : moulin, bâtiment des mélanges, hangar à sacs.

des bâtiments plus récents, construits dans les années 50, certains appartenant aujourd’hui à des privés : bureaux, garage, hangar gros matériel, ateliers, magasin jour.

Un ensemble de machines réhabilitées représentant toutes les méthodes d’exploitation des Mines de Potasse : unité Joy, taille havage intégral, engins de transport, machines de traçages,… Machines réhabilitées par le Groupe Rodolphe avec l’aide d’équipes des MDPA, actuellement entreposées sous le « parapluie ». D’autres machines et matériels sont en cours de réhabilitation : locomotive, tracto-chargeur Wagner. Couvrant la période 1950-2002, cet ensemble est représentatif de l’évolution de la mécanisation dans nos Mines dans la deuxième moitié du 20ème siècle.

Une collection de matériel minier : molettes, cuffats, éléments de vestiaire…

Un fonds documentaire : photos, plans, films, diaporamas…en particulier sur l’histoire des Mines de KST.

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe Rodolphe - dans L'association
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'Association Groupe Rodolphe
  • Le blog de l'Association Groupe Rodolphe
  • : Nous sommes un groupe de mineurs de potasse retraités et des amis, nous nous retrouvons le mercredi pour retaper du matériel avec la ferme intention de préserver le patrimoine minier et la mémoire de tous ceux qui ont travaillé aux Mines de Potasse
  • Contact

Programme d'ouverture du carreau Rodolphe en 2017

Programme de visites du carreau Rodolphe 2017 ici

Recherche

Présentation de la visite guidée du Carreau Rodolphe

Présentation de la visite guidée du carreau Rodolphe ICI

Calendrier d'ouverture du carreau Rodolphe en 2016